Paul Scholes

Crédits : Chris Brunskill/Getty Images
Crédits : Chris Brunskill/Getty Images

Poste : 

Milieu, attaquant

Nationalité : 

Sélection sportive : 

Date de naissance : 

16/11/1974

Lieu de naissance : 

Salford

Date de décès : 

Période : 

1994-2011, 2012-2013

Arrivé depuis :

Formé au club (1994), sortie de retraite (2012)

Date d’arrivée/Contrat pro :

23/01/1993

Date de départ : 

19/05/2013

Premier but  : 

Numéros portés :

9, 12, 14, 15, 16, 18, 22, 24

Apparitions : 

718

Buts : 

155

Clean Sheets :

0

Tout le monde est unanime dans le monde du football… Paul Scholes est sans aucun doute l’un des plus grands milieux de terrain de l’histoire du ballon rond. Du caviar distribué au missile envoyé, le génie rouquin savait tout faire sur le terrain. En plus de 19 saisons, Scholes est l’une des plus grandes légendes mancuniennes, l’un des plus titrés et le 3e plus capé.

Issu de la ”Class of 92”, cette vague de jeunes talents qui émergent au sein du club au début des années 90s, Paul Scholes doit attendre le 21 septembre 1994 pour avoir droit à ses premières minutes avec les Red Devils. Titularisé à la pointe de l’attaque dans ce match face aux Valiants de Port Vale, le jeune débutant se démarque en inscrivant un magnifique doublé. Car oui, Paul Scholes a été formé comme attaquant avant d’être repositionné au coeur du jeu. Plutôt utilisé dans la rotation tout au long de sa première saison, l’Anglais de 21 ans a profité de la suspension d’Eric Cantona et d’une blessure de Mark Hughes pour jouer plus régulièrement en 1995-1996. Un choix payant pour Alex Ferguson qui voit sa belle promesse terminer la saison avec 14 buts en 31 rencontres. ”Scholesy” (surnom donné pour sa petite taille) va ensuite jouer un cran plus bas à partir de la saison 1997-1998, paliant ainsi à une blessure à long terme de Roy Keane. Le choix se fait tout naturellement étant donné ses qualités de passeur et son sens du jeu très intéressant qui seront l’une de ses marques de fabrique dans la suite de sa carrière. Devenu indiscutable dans l’équipe, Scholes anime le jeu offensif de part sa créativité et ses magnifiques distributions. Il se montre également capable d’apporter sa petit contribution au score en envoyant par moment des buts magnifique sur un missile décoché ou une douceur de frappe bien placée.

Les trophées vont ensuite s’enchainer dans une domination sans égale pour Manchester United à la fin des années 90s. Et puis, il y a cette saison 1998-1999 au cours de laquelle Paul Scholes participe grandement au triplé historique en étant la pierre angulaire du jeu mancunien. Seul fait malheureux pour lui, sa suspension pour la finale de la Ligue des Champions face au Bayern Munich. Suite à une accumulation de cartons jaunes, c’est depuis les tribunes du Camp Nou qu’il verra ses coéquipiers soulever le 2e titre de champion d’Europe de l’histoire du club

Puis vient le début des années 2000s où Alex Ferguson choisit de la placer un peu plus haut sur le terrain, à savoir au poste d’attaquant de soutien. Un rôle dans lequel le réputé numéro 18 de United a totalement explosé au sommet de son art et cumulé pas moins de 20 buts (record personnel) en 52 matchs joués au cours de la saison 2002-2003. Totalement injouable, il est nommé dans le XI PFA de la saison pour la première fois de sa carrière. 

Après une petite période de flottement en 2005-2006, Paul Scholes revient dans ses grands jours et participe grandement à la reconquête du titre de Manchester United en 2006-2007. Une saison pendant laquelle il inscrit le ”goal of the year” avec boulet de canon envoyé face à Aston Villa en décembre 2006, et est nommé pour la 2e fois dans le XI PFA. Toujours dans une excellente forme et en pleine apogée, l’expérimenté anglais continue sur sa lancée en 2007-2008. Manchester United fonce vers un nouveau titre en Premier League et la finale de la Ligue des Champions est plus proche que jamais. Pour cela, il y a d’abord le FC Barcelone à devoir écarter sur une double confrontation en demi-finale. Après un match nul 0-0 au Camp Nou, Paul Scholes va qualifier les siens en envoyant une frappe inoubliable dans le but de Victor Valdes lors du match retour à Old Trafford. Finaliste à Moscou face aux Blues de Chelsea et titulaire d’entrée de jeu, Scholes est remplaçé à la 87e minute, totalement crâmé de son match et blessé au niveau du nez. Il voit son équipe triompher lors de la séance des TAB, permettant à Manchester United de remporter la 3e Ligue des Champions de sa richissime histoire.

En 2008, son palmarès est déjà bien fourni et l’âge commence à peser. Scholes parvient à garder une certaine régularité mais les jambes se font lourdes. Néanmoins, cela ne l’empêche pas de continuer à jouer un rôle important dans le XI de Ferguson et d’aller chercher en premier lieu le three-peat en 2009, puis d’être intronisé au temple de la renommée du football, avant de finalement décrocher un 19e titre de champion d’Angleterre en 2011, voyant Manchester United égaliser le record de Liverpool. Suite à ce nouvel exploit, Scholesy pensait en avoir terminé avec le football. Il décide alors de raccrocher les crampons après plus de 676 matchs au compteur. Pourtant, 8 mois plus tard, l’annonce inattendue tombe dans les travées d’Old Trafford. Voyant les Red Devils souffrir de nombreuses blessures, le vétéran de 37 ans se disait encore capable de pouvoir apporter quelque chose à l’équipe et de palier aux absences. C’est alors que le 8 janvier 2012, avec cette fois le numéro 22 dans le dos, il effectue son grand retour sur les terrains de football lors du derby de Manchester en FA Cup. Un match remporté 3-2.

En 2012-2013, Paul Scholes joue officiellement sa dernière saison pour Manchester United. Une saison symbolique puisque c’était aussi la dernière d’Alex Ferguson sur le banc mancunien. L’Écossais avait une admiration débordante pour son petit rouquin. ”Je n’ai eu que 4 joueurs de classe internationale” disait-il. ”Cantona, Giggs, Ronaldo et Scholes”. Cette dernière campagne, sa 19e avec le club, est légèrement gâchée par une blessure au genou qui ne lui permet de fouler les pelouses qu’à 21 reprises. Cependant, sa classe d’antant ressortait tout naturellement une fois sur le terrain, permettant d’aider ses coéquipiers à aller chercher de précieuses victoires. La route jusque-là n’aura pas été facile mais c’est au terme de cette dernière qu’il remporte son 11e trophée de champion en Premier League. Considérant qu’il n’a plus rien à apporter, il décide alors de tirer définitivement sa révérence. 

”Paul Scholes est le meilleur milieu de terrain que je n’ai jamais vu” disait Xavi. ”Un joueur magnifique à voir jouer” selon Bobby Charlton. Cela vous laisse une idée de la place dans l’histoire du football de ce Monsieur du haut de ses 718 caps, toutes pour un seul club : Manchester United. Petit par la taille, immense par le talent, Paul Scholes aura marqué toute une génération qui n’oubliera pas de sitôt le génie qu’il était.

SAISONLIGUEFA CUPLCFA CSLDCELSUPERCUPCICDM CLUBSTOTAL
AppButAppButAppButAppButAppButAppButAppButAppButAppButAppBut
1994-19951753032002000000000257
1995-1996261021120000210000003114
1996-19972432221104000000000336
1997-199831820101072000000004210
1998-1999316611010124000000005111
1999-2000319000010113001010004512
2000-2001326000010126000000004512
2001-200235820001013100000000519
2002-20033314316300102000000005220
2003-200428964001051000000004014
2004-200533963201070000000004912
2005-20062020000007100000000273
2006-200730640000011100000000457
2007-20082413000007100000000342
2008-20092122130106010000010353
2009-20102830021107300000000387
2010-20112213000107000000000331
2011-20121742000000020000000214
2012-20131613000002000000000211
total49910721949131101302541201010718155
PREMIER LEAGUE (11) : 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009, 2011, 2013
FA CUP (3) : 1996, 1999, 2004
LEAGUE CUP (2) : 2009, 2010
COMMUNITY SHIELD (5) : 1996, 1997, 2003, 2008, 2010
LIGUE DES CHAMPIONS (2) : 1999, 2008
COUPE DU MONDE DES CLUBS (1) : 2008
COUPE INTERCONTINENTALE (1) : 1999