Wayne Rooney

Crédits : Mike Hewitt/Getty Images
Crédits : Mike Hewitt/Getty Images

Poste : 

Attaquant

Nationalité : 

Sélection sportive : 

Date de naissance : 

24/10/1985

Lieu de naissance : 

Liverpool

Date de décès : 

Période : 

2004-2017

Arrivé depuis :

Everton

Date d’arrivée/Contrat pro :

31/08/2004

Date de départ : 

09/07/2017

Numéros portés :

8, 10

Apparitions : 

559

Buts : 

253

Clean Sheets :

0

Wayne Rooney est le meilleur buteur de l’histoire du club avec ses 253 buts.

Formé à Everton où il explose les records de précocité, Wayne Rooney était considéré comme l’un des plus grands talents anglais de sa génération. C’est en sortie de l’Euro 2004 où il s’y distingue particulièrement qu’il attire l’oeil de Manchester United qui veut impérativement le recruter. Alex Ferguson semblait décidé à reconquérir le titre et est prêt débourser la somme de 31M£ pour enrôler le jeune homme qu’il voit comme le meilleur jeune anglais des 30 dernières années.

Présenté comme le futur du club, numéro 8 dans le dos, les débuts du gamin sont inoubliables. Titulaire lors d’un match de phase de groupe de Ligue des Champions face au Fenerbahçe, il inscrivait un triplé composé de buts tous aussi incroyables les uns que les autres. Il devenait lors de cette soirée, le premier joueur de l’historie du club depuis Charles Sagar (1905) à inscrire un triplé pour ses débuts. Dès sa première saison très positive, Wayne Rooney inscrivait plus de 17 buts et terminait meilleur buteur, profitant de l’absence sur blessure de Ruud Van Nistelrooy pour jouer pas moins de 37 rencontres TCC. Il est également élu meilleur jeune joueur PFA de la saison. En 2005-2006, il effectue une saison de haut vol et termine avec 19 buts TCC, finissant deuxième meilleur de l’équipe juste derrière Ruud Van Nistelrooy. Grâce à ses performances, il est élu pour la première fois Sir Matt Busby POTY, récompensant le meilleur joueur de la saison au club. Vous l’aurez compris, Wayne Rooney a été exceptionnel dès le début pour les Red Devils. 

Vient ensuite la Coupe du Monde 2006 où Rooney est expulsé lors du quart de finale face au Portugal. Au cours de la rencontre, il s’embrouille avec Cristiano Ronaldo qui n’hésite pas à y mettre de son grain de sel pour favoriser l’arbitre à sortir le rouge. Suite à cet évènement, les médias anglais lancent des rumeurs que le duo ne s’entendra plus à Manchester United, faisant passer le Portugais, compétiteur sur le moment, comme le méchant de l’histoire. Finalement, les deux hommes continuent à démontrer une complicité parfaite et aident le club à remporter le titre d’Angleterre en 2007, finissant tous les deux meilleurs buteurs avec 23 buts chacun. Dans une domination sans égale, Manchester United enchaîne sur un doublé en Premier League et file jusqu’au sommet de l’Europe le 21 mai 2008. Ce soir-là, Rooney remportait la Ligue des Champions après avoir battu Chelsea en finale, au terme de 120 minutes et d’une séance de tirs au but stressante sous une pluie battante du côté de Moscou. En 2008-2009, le three-peat est atteint en championnat et l’attaquant anglais se montre d’une régularité exemplaire. Au sommet de son art, le génie anglais sera récompensé en remportant deux fois de suite la récompense de joueur anglais de l’année en 2008 et 2009.

En 2009-2010, l’infernal Wayne Rooney place la barre un cran plus haut et franchi pour la première fois le cap des 30 buts TCC sur la saison en cumulant 34 réalisations en 44 rencontres. Au terme de cette saison stratosphérique sur le plan personnel, il remporte plusieurs distinctions individuelles. Il est d’abord élu Sir Matt Busby POTY pour la seconde fois, est élu joueur de la saison en Premier League et termine dans le XI de la saison du championnat anglais. Et pourtant, malgré cette performance exceptionnelle, le début de saison 2010-2011 débute de manière controversée. En effet, Wayne Rooney estimait que le club manquait d’ambition et demandait alors à partir. C’est sans compter sur Alex Ferguson qui parviendra à le persuader de continuer l’aventure après avoir proposé une augmentation salariale colossale. En plus de ces évènements, les blessures viendront pas mal gâcher sa saison au bilan mitigé. Néanmoins, le 12 février 2011, il offrait une victoire 2-1 face à Manchester City en inscrivant une retournée légendaire depuis un centre de Nani. Un but qui sera élu but de la saison en Premier League et est considéré aujourd’hui comme le plus beau but de l’histoire du Derby de Manchester.

Sa saison 2011-2012 est une copie conforme de 2009-2010. À nouveau inarrêtable face au but, Wazza cumulait encore une fois 34 buts TCC, égalant donc son propre record personnel. En 2012-2013, il remporte le 20e titre de champion d’Angleterre mais joue de plus en plus dans un rôle d’attaquant de soutien juste derrière Robin Van Persie qui devient la nouvelle star de la pointe de l’attaque. Cette situation ne plaît pas forcément à l’Anglais qui demande son départ mais une nouvelle prolongation de contrat suffira à calmer les esprits.

Par la suite, Wayne Rooney occupera un rôle bien plus reculé sur le terrain, repositionné par moment dans le coeur du jeu par Louis Van Gaal. Toujours aussi important de part son leadership et ses qualités de balle au pied, son apport face au but en prend tout de même un coup. Néanmoins, cela n’empêchera pas le capitaine à briser un record exceptionnel. En effet, Le 21 janvier 2017, il passe la barre symbolique des 250 buts avec Manchester United et égalise le record all-time détenu depuis 44 ans par Bobby Charlton. Lors des mois suivants, il inscrira ses 251, 252 puis 253e but face à Tottenham en mai 2017 et devient le nouveau meilleur buteur de l’histoire du club, entrant officiellement dans la légende. Dans une période assez terne en terme de succès, il réussit en fin de saison à remporter l’Europa League qui est son dernier titre avec les Red Devils.

Sur le déclin dans ses performances, Wayne Rooney prendra la décision de partir gratuitement en juin 2017 à l’âge de 32 ans. Après 13 saisons avec Manchester United et le statut de joueur le plus prolifique dans l’histoire, il retourne gratuitement à Everton, son club formateur. Aimé et idolâtré par tout un peuple rouge, Wayne Rooney aura laissé sa trace dans la légende de la très riche histoire mancunienne.

SAISONLIGUEFA CUPLCFA CSLDCELSUPERCUPCDM DES CLUBSTOTAL
AppButAppButAppButAppButAppButAppButAppButAppButAppBut
2004-20052911632000630000004317
2005-20063616304200510000004819
2006-200735147510001240000005523
2007-200827124200101140000004318
2008-200930122110001340010324920
2009-20103229103211750000004434
2010-20112811210010940000004016
2011-20123727210010423300004334
2012-20132712331000610000003716
2013-20142917002000920000004019
2014-20153312420000000000003714
2015-2016288522100640000004115
2016-201725521401000720000398
total31617351192707241401032559253
PREMIER LEAGUE (5) : 2007, 2008, 2009, 2011, 2013
FA CUP (1) : 2016
LEAGUE CUP (1) : 2006, 2010, 2017
COMMUNITY SHIELD (4) : 2007, 2010, 2011, 2016
LIGUE DES CHAMPIONS (1) : 2008
EUROPA LEAGUE (1) : 2017
COUPE DU MONDE DES CLUBS (1) : 2008