Cristiano Ronaldo

Crédits : Michael Regan/Getty Images
Crédits : Michael Regan/Getty Images

Poste : 

Ailier, attaquant

Nationalité : 

Sélection sportive : 

Date de naissance : 

05/02/1985

Lieu de naissance : 

Funchal

Date de décès : 

Période : 

2003-2009, 2021-2022

Arrivé depuis :

Sporting CP (2003), Juventus (2021)

Date d’arrivée/Contrat pro :

12/08/2003

Date de départ : 

22/11/2022

Premier but  : 

Numéros portés :

7

Apparitions : 

346

Buts : 

145

Clean Sheets :

0

Parler de Cristiano Ronaldo à Manchester United, c’est décrire ce qui est considéré par certains comme le plus beau développement d’un joueur sous les ordres de Sir Alex FergusonRecruté en 2003, le natif de Madères connaît un transfert depuis le Sporting Lisbonne qui reçoit un accueil mitigé. Quasi inconnu du grand public, le prix déboursé à l’époque (18M€) constituait une petite folie pour un joueur si jeune. Orphelin de David Beckham parti au Real Madrid, snobé par Ronaldinho qui préféra rejoindre Barcelone malgré un accord verbal, les Red Devils se cherchait un nouveau diamant à polir. Excellent dans le championnat Portugais malgré son jeune âge, il se fait remarquer en août 2003, à l’occasion d’un match amical, où les mancuniens eurent toutes les peines du monde à contenir l’ailier aux cheveux gominés, numéro 28 dans le dos. « John O’Shea avait besoin d’une bouteille d’oxygène à la mi-temps », déclarera Rio Ferdinand, amusé, presque 18 ans plus tard. Dans l’avion pour le retour dans le Nord de l’Angleterre, les joueurs se sont succéder pour demander à parler au gaffer, l’implorant de signer cette pépite. Ce n’était pas nécessaire, Ferguson connaissait déjà le phénomène pour l’avoir fait superviser et avait été convaincu par sa prestation. La transaction ? Bouclée. Le numéro ? Le 7 mythique, celui de Beckham, de Cantona et de Best. Ce dernier fut d’ailleurs l’un des plus dithyrambiques, quelques mois après son arrivée : « ça fait des années que j’entends que Manchester United a donné le numéro 7 au nouveau George Best… C’est la première fois que je prends ça comme un compliment ».

Le 16 août 2003, Cristiano Ronaldo débute à Old Trafford face à Bolton devant des fans qui n’attendaient que ça. Pas de doute, Cristiano Ronaldo a clairement quelque chose de différent : la vitesse, la technique, l’arrogance, l’égo, ce gamin a un truc en plus. Certains enragent de le voir souvent préférer l’action individuelle à la solution collective, mais tous en sont persuadés : s’il progresse correctement, il sera l’un des meilleurs joueurs du monde. Pourtant, son talent s’accompagne de certains défauts bien visibles. Impulsif, (trop) sûr de lui, ses dribbles dévastateurs en font une cible, surtout dans un championnat où les contacts et les tacles deux pieds décollés sont monnaie courante. Ses plongeons agacent tout comme ses provocations (demandez au public d’Highbury) et ses protestations le discréditent à certains moments. Les saisons passent et les doutes commencent à apparaître devant les difficultés de Manchester United à se battre pour la conquête du titre : est-il vraiment celui qui mènera le club vers son retour au premier plan ?

Le déclic a lieu à l’été 2006. En cette Coupe du Monde, le Portugal de Cristiano Ronaldo rencontre l’Angleterre de Wayne Rooney en huitièmes de finale. Et alors que l’attaquant anglais se rend coupable d’une vilaine semelle sur Ricardo Carvalho, alors au sol, CR7 met de suite la pression sur l’arbitre pour que ce dernier sorte le carton rouge et expulse son coéquipier en club. L’Angleterre est éliminée à l’issue de la rencontre. Le public anglais a trouvé son bouc émissaire et se déchaîne. Alors que toute la presse annonce que l’ailier doit quitter le Royaume de Sa Majesté, il n’en est rien. Mieux, quelque chose a changé : dans l’attitude, Cristiano Ronaldo paraît plus déterminé que jamais. Les actions sont plus précises, moins parasitées de gestes superflus, les dribbles, toujours présents, sont moins employés pour faire le spectacle, ils ont une utilité et celui qui se laisse prendre à défaut en paye le prix immédiat. Cette saison 2006-2007 marque un tournant dans la jeune carrière du Portugais qui termine vainqueur de la Premier League. La campagne européenne s’arrête prématurément face au Milan AC du futur Ballon d’Or, Kaka, mais les bases sont là : Cristiano Ronaldo marque 23 buts TCC, pour 22 passes décisives. Et sourtout, il inscrit aussi ses premiers buts (doublé) européens lors du quart de finale retour historique remportée 7-1 face à l’AS Roma.

La saison 2007-2008 constitue l’apothéose de son parcours à Manchester United. Tournés vers le sacre en Champions League, les joueurs de Sir Alex Ferguson montrent une domination à toute épreuve, que ce soit dans les résultats ou dans le jeu. Le quatuor offensif Giggs, Rooney, Tévez, Cristiano Ronaldo est redoutable. Les mois passent et la Premier League est remportée ainsi que la FA Cup. Arsenal est pulvérisé en demie-finale de Ligue des Champions et CR7 marque en finale, à Moscou, face à Chelsea, lors d’une finale pluvieuse et rocambolesque. Vainqueurs aux tirs au but, malgré l’échec du Portugais à sa tentative, la Champions League 2008 constitue l’apogée de Cristiano Ronaldo sous le maillot rouge, avec 42 buts marqués TCC, 8 passes décisives. Il sera élu Ballon d’Or quelques mois plus tard, récompense largement méritée.

Pourtant, cet été-là, le protégé de Ferguson est rattrapé par son grand rêve : jouer un jour pour le Real Madrid. La saison 2007-2008 et le triplé remporté, la boucle semble bouclée pour CR7 qui évoque son souhait de relever un nouveau challenge auprès de celui qui lui a tout donné. Le Real Madrid, de son côté, souhaite bien évidemment à tout prix faire venir le meilleur joueur du monde. Le manager écossais réussira à retarder l’inévitable durant une saison, le temps de remporter une nouvelle PL et la Coupe du Monde des ClubsÀ l’été 2009, Cristiano Ronaldo rejoint donc le Real Madrid pour la somme record de 94M€, après 6 ans de succès et une empreinte indélébile sur l’Histoire de Manchester United. Tout un peuple regarde partir son enfant prodige, avec un mélange de fierté et de tristesse. Dans la capitale espagnole, CR7 arrivera a surpasser encore un peu plus les limites de son potentiel, remportant tout ce qu’il est possible de remporter : 2 Liga, 2 Copa del Rey, 4 Ligues des Champions, 4 Ballons d’Or supplémentaires. Toujours plus monstrueux, les saisons à 50 buts marqués ou plus se succèdent les unes après les autres. Toutes les équipes qu’il rencontre font les frais de sa soif de buts, Manchester United ne fait pas exception à la règle, lorsqu’il marque à Old Trafford, le 5 mars 2013, pour son retour à la maison.

Après 10 saisons passées sous le maillot de la Casa Blanca, un nouveau défi se profile à l’horizon, celui de la Juventus. Là encore, Cristiano Ronaldo est victorieux, là encore, il est meilleur buteur. Pourtant, quelque chose ne va pas. Arrivé en héros, il est peu à peu décrié pour son manque de participation au jeu, pour sa recherche perpétuelle du but facile, quitte à n’être « que » bien placé au bon moment pour pousser le ballon au fond des filets. Les tensions montent et CR7 pense de plus en plus à un départ. C’est à l’été 2021 que Manchester United vient rechercher celui qui l’aura tant marqué. À 36 ans, ce retour à Old Trafford est le mieux décrit, par celui qui est le mieux placé pour en parler, Sir Alex Ferguson : « Le voir rentrer sur la pelouse d’Old Trafford pour disputer le match contre Newcastle, c’était comme voir Jules César rentrer à Rome au lendemain d’une campagne victorieuse »… Pour son (deuxième) premier match, CR7 inscrit un doublé. Mais il ne s’arrête pas là. Dans un début de saison compliqué pour les hommes d’Ole Gunnar Solskjaer qui quittera son poste en novembre, Ronaldo se montre impérial en Ligue des Champions, cumulant 6 buts en 5 matchs de groupe, qualifiant pratiquement à lui seul les Red Devils en 1/8e de finale, tel un sauveur. Néanmoins, les Red Devils se feront éliminer par l’Atletico Madrid et l’équipe connaîtra un fin de saison compliquée entre mauvais résultats et changement de coach avec l’arrivée de Ralf Rangnick en tant qu’intérimaire.

Manchester United terminera cette campagne 2021-2022 sans aucun trophée remporté et ne disputera pas la Ligue des Champions la saison suivante. Le 18 avril 2022, Cristiano Ronaldo et sa petite amie, Georgina Rodriguez, connaissent le drame avec le décès d’un de leurs deux fils jumeaux tout juste nés. Affecté, l’attaquant de Manchester United connaît une fin de saison compliquée et ne participe pas à la tournée d’été en Asie et en Australie avec son nouvel entraîneur Erik Ten Hag. En manque de préparation, il est naturellement mis sur le banc et peine à s’illustrer sous ses meilleurs jours. Pire, il se prend également de mêche avec Ten Hag. En effet, Cristiano Ronaldo ne performe plus et affiche une grande difficulté à s’illustrer. De quoi forcer son manager à le reléguer à un rôle de remplaçant la plupart du temps. Un choix qui semble donner raison au Néerlandais qui connaît de bien meilleurs résultats sans la présence sur le terrain du quintuple Ballon D’or. Mécontent de sa situation, Ronaldo le fait savoir et quitte le stade avec quelques coéquipiers plus tôt que tout le monde lors du match de préparation face au Rayo Vallecano, avant de refuser d’entrer en jeu face à Tottenham en octobre. Sanctionné par son entraîneur, les tensions entre les deux hommes se créent et Ronaldo annonce une interview choque qui sortira en novembre. Critiquant le club et et son manager, il se voit être licencié à l’amiable. Un épisode qui lui mettra à dos une grande partie des supporters et mettra définitivement fin à son passage à Manchester United. 

Cristiano Ronaldo est également le premier joueur portugais à évoluer pour Manchester United.

SAISONLIGUEFA CUPLCFA CSLDCELCDM CLUBSTOTAL
AppButAppButAppButAppButAppButAppButAppButAppBut
2003-2004294521000500000406
2004-2005335742000800000509
2005-20063392042008100004712
2006-2007341773100011300005326
2007-2008313400331011800004942
2008-2009331821420012400215326
2021-202230181000007600003824
2022-2023101000000006200163
total23610327131241062226221346145
PREMIER LEAGUE (3) : 2007, 2008, 2009
FA CUP (1) : 2004
LEAGUE CUP (1) : 2006
COMMUNITY SHIELD (1) : 2007
LIGUE DES CHAMPIONS (1) : 2008
COUPE DU MONDE DES CLUBS (1) : 2008